Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Françoise Nyssen accueille les artistes en exil au Palais-Royal

Françoise Nyssen accueille les artistes en exil au Palais-Royal

 [AÀP] ANRU et Fondation FACE : un concours pour innover dans les cités

[AÀP] ANRU et Fondation FACE : un concours pour innover dans les cités

[TRIBUNE] "Oui à l'entreprise à mission à la française !"

[TRIBUNE] "Oui à l'entreprise à mission à la française !"

[ENTRETIEN] Xavier Gay, Agence de communication responsable Limite

[ENTRETIEN] Xavier Gay, Agence de communication responsable Limite

Carenews, l'actualité des associations, du mécénat et de la philanthropie

[DERNIÈRE MINUTE 07] Les brèves mécénat, associations et intérêt général

[DERNIÈRE MINUTE 07] Les brèves mécénat, associations et intérêt général

Toutes les infos en bref qui font rayonner l'intérêt général ! Cette semaine, achetez le sweat Pommes d’amour, recyclez vos bouteilles en plastique, et participez à la rénovation d’un sarcophage antique !

 

 

 

People


 

L'acteur Guillaume Gouix et sa compagne Alysson Paradis ont dessiné le sweat " Pommes d'amour “ pour le label solidaire La brigade de l'amour. Ils ont également accepté d’être les égéries du label solidaire. Les bénéfices sont reversés à l’association Le Refuge, pour le soutien aux LGBT.

 

Nicolas Sarkozy devient le parrain de Guérir le cancer de l'enfant au 21e siècle. " Il y a eu 400 000 nouveaux cas en 2017, et 150 000 décès. Cela nous concerne tous. Nous sommes au bord de découvertes fondamentales, alors il n'y a pas de temps à perdre ", explique-t-il.


 

Initiatives


 

La ville de Lille signe le premier " bail réel solidaire " de France, dispositif qui permet aux ménages de revenus modestes d'accéder à la propriété en centre-ville tout en favorisant la mixité sociale.


 

La Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) a signé un accord de mécénat avec l’institut européen de la surveillance prédictive des machines (IESPM). Le Groupe IESPM va mettre à disposition de la SNSM son savoir-faire dans la maintenance des embarcations, ce qui est vital pour s’assurer du bon matériel de sauvetage lors des interventions.


 

Auchan et Cristaline ont annoncé hier le déploiement de leur partenariat en matière de recyclage au niveau national. Le distributeur et le leader des eaux embouteillées en GMS ambitionnent d'atteindre les 100 millions de bouteilles plastiques collectées d'ici 2020.

 


Le musée des Beaux-Arts de Lyon propose à ses visiteurs de payer 1 euro de plus sur leur billet d'entrée pour restaurer le sarcophage d'une momie antique. L’objectif est de réunir 10 450 euros en trois mois.
 

 

Actus des associations/Fondations

 

42 000 euros ont pu être récoltés au profit des associations cantines.org et Ajila par les salariés du Groupe Fondation d'entreprise Ramsay Générale de Santé. L’opération #1pas1don, lancée en décembre 2017 demandait à chaque employé du groupe de compter ses pas journaliers et reversait 1 euro pour chaque kilomètre parcouru.


 

La Fondation Visio et le Crédit Mutuel Anjou soutiennent un programme de recherche afin de mieux prendre en charge les neuropathies optiques héréditaires (NOH) chez l'enfant. 60 000 euros ont pu être réunis pour financer le programme.


 

La Fondation de l'Institut National de Formation et d’Application (INFA) a reçu un don de matériel informatique par la Fondation et la Direction des Services Informatiques du Groupe Aéroports de Paris (ADP). “ Ces nouveaux ordinateurs offerts par la Fondation du Groupe ADP, [soit] 230 postes fixes et 20 ordinateurs portables, vont permettre et favoriser l’accès au numérique à de nombreux étudiants parfois en situation précaire. “



 

Appel à projets/Concours


 

La Fondation Crédit Agricole Solidarité et Développement (CASD) a publié les résultats de son appel à projets.

 

La cérémonie de remise des Prix Toi-même tu filmes (TMTF) s'est tenue à Paris le 29 janvier dernier au Jamel Comedy Club. Le jury était présidé par Jamel Debbouze, a décerné ses lauréats de l’année 2018.

 

[ON Y ÉTAIT] La soirée des lauréats Pro Bono Lab 2018

[ON Y ÉTAIT] La soirée des lauréats Pro Bono Lab 2018

La soirée annuelle du Pro Bono Lab se tenait hier soir au siège du groupe RATP. L’association, qui en a profité pour dévoiler son tout nouveau site internet, a désigné les 30 nouveaux lauréats qui bénéficieront de son accompagnement pour l’année à venir.

 

 

Une soirée dédiée à l'engagement

 

Fondé en 2011, Pro Bono Lab accompagne les structures à impact social dans leur développement. Comme chaque année, elle a désigné lors d’une soirée organisée au siège du groupe RATP ses lauréats 2018. La soirée était également l’occasion de revenir sur le bilan en chiffres de l'année 2017 de Pro Bono Lab, mais aussi de présenter les nouveaux projets de l’association autour d’une table ronde, animée par Flavie Deprez de Carenews. Sylvain Reymond, qui s’est dit « très fier d’être le nouveau directeur général » de Pro Bono Lab, en a par ailleurs profité pour annoncer un nouveau partenariat structurant avec la fondation EDF, qui s'est donné pour objectif d'engager 200 collaborateurs en 2018 avec Pro Bono Lab.

 

Nouveaux objectifs 

 

Malgré une année de transition pour l'équipe permanente de Pro Bono Lab, la structure a su s'adapter, et compte bien poursuivre sur sa lancée en 2018. Cette nouvelle année sera celle de l'ntensification de l'ancrage territorial, du leadership à l'international et du rôle d'opérateur social. Ponctuée par plusieurs témoignages de partenaires, la soirée s'est clôturée comme elle avait commencé, sur une note positive et de grands espoirs autour de l'engagement citoyen. « La compétence n’a pas de prix, nous allons la chercher partout où elle se trouve chez les salariés, les demandeurs d’emploi, les étudiants, dans les associations », a conclu Sylvain Reymond. 

 

La liste des lauréats :

L’accélérateur de la mobilisation

Action Handicap France

Association pour Favoriser l’Intégration Professionnelle (AFIP)

Amoureux au ban public

Andibo

Arts 93

Avec Nos Proches

Le Chaînon Manquant

Fédération Cheer Up!

Clichés Urbains

Clown’Up

Comité ONU Femmes France

Compagnie Le Fil de Soie

Le Drenche

Ensemble Inter-Associatif Pour l’Interculturel (EIAPIC)

L’enfant@l’hôpital

La Fabrique de la Danse

FaSol

Générations Cobayes

HOPHOPFOOD

Humanest

Longitude 181

M2ie (Maison Intercommunale de l’Insertion et de l’Emploi)

Mots et Regards (MER)

Ostéopathes du Monde (ODM)

Parents & Talents

PariSolidari-Thé

PEACH teach for peace

PIMMS Antony

La Tablée des Chefs

[AÀP] Yoplait veut mettre les femmes à l’honneur avec Le Trophée des Perles

[AÀP] Yoplait veut mettre les femmes à l’honneur avec Le Trophée des Perles

[SHOPPING] La mode se recycle sur Zalando.com

[SHOPPING] La mode se recycle sur Zalando.com

En partenariat avec la maison de haute couture Viktor and Rolf, le célèbre site de prêt-à-porter féminin lance sa première collection capsule composée de pièces créées à partir de vêtements recyclés.

 

 

 

 

RE:CYCLE, un nouveau pas vers une mode plus durable

 

Disponible à partir du 1er février 2018 sur le site de Zalando, la collection RE:CYCLE proposera 17 pièces féminines et uniques conçues par la maison Viktor&Rolf à partir de chutes de tissus provenant de t-shirts, jupes, pantalons ou pulls invendus chez Zalando. Ces vêtements recyclés coûteront entre 50 et 250 euros et constituent une nouvelle initiative de Zalando en faveur d'un prêt-à-porter aussi attrayant que responsable

 

Viktor&Rolf et Zalando, deux acteurs du prêt-à-porter citoyen

 

Depuis 2016, Zalando a prouvé sa volonté de pratiquer un commerce plus équitable : gamme de produits durables étendue, infos précises sur la provenance et le mode de fabrication de leurs articles et, dernièrement, la décision d'utiliser de l'énergie verte dans tous les bureaux et centres de distribution du site en Allemagne. Quant à la maison Viktor&Rolf, représentée par les créateurs Viktor Horsting et Rolf Snoeren, elle n'en est pas non plus à son coup d'essai. Sa collection Printemps-Été 2017 affichait déjà des créations originales composées de vêtements recyclés. Des pièces inattendues, mais aussi suscitant l'émotion car déjà porteuses d'une « âme », celle de ces vieux vêtements amorçant leur seconde vie.

 

[QUOI DE NEUF ?] Actualités & évènements du mécénat et des assos (16/02-04/03)

[QUOI DE NEUF ?] Actualités & évènements du mécénat et des assos (16/02-04/03)

L'actualité solidaire de Carenews et les évènements, conférences, remises des prix ou encore appels à projets qui vont rythmer le monde du non-profit, des associations, du mécénat, de la RSE et de l'intérêt général.

 

 

 

 

Samedi 17 février 2018 

 

Fin de l’opération Pièces Jaunes 2018.

 

Mardi 20 février 2018

 

Journée mondiale de la justice sociale.

 

Fin de l’appel à projets de La Fabrique AVIVA pour les entrepreneurs sociaux.

 

Mercredi 21 février 2018

 

Fin de l’appel à candidatures pour le concours 2018 de la Fondation La France s’engage.

 

Vendredi 23 février 2018

 

Fin de l’appel à projets de la Fondation MAIF sur la prévention des risques.

 

Dimanche 25 février 2018

 

Fin de l’appel à candidatures de Résonances Nord-Sud pour les entrepreneurs sociaux portant des projets dans le domaine de l’ESS qui créent un fort impact social entre l’Afrique et l’Île-de-France.

 

 Mercredi 28 février 2018

 

Journée internationale des maladies rares

 

Fin de l’appel à projets de la Fondation PSA « la mobilité comme facteur d’insertion sociale et professionnelle ».

 

Vendredi 2 mars 2018

 

Fin de l’appel à projets de la Fondation Norsys pour « faciliter l’accès à la connaissance pour mieux vivre »

Françoise Nyssen accueille les artistes en exil au Palais-Royal

Françoise Nyssen accueille les artistes en exil au Palais-Royal

La ministre de la Culture a inauguré ce lundi 29 janvier l'exposition « Les Vitrines de L’Atelier des artistes en exil », une exposition d'œuvres d'artistes réfugiés en France, organisée au Palais-Royal. Gratuite, elle se conduira jusqu'au 30 mars prochain.

 

 

L'art pour évoquer l'exil

 

Ils sont poètes, plasticiens, photographes, documentaristes ou écrivains. Afghans, Congolais, Soudanais ou Iraniens ; tous ont dû fuir leur pays et tous ont souffert du cruel dilemme de l'exil : choisir entre une patrie où la vie est devenue impossible et un autre pays où l'on n'est pas toujours reconnu. C'est pour sensibiliser le public autour de la question difficile des réfugiés que la ministre de la Culture Françoise Nyssen a choisi les fenêtres de son ministère, donnant sur les jardins du Palais-Royal, pour exposer ces œuvres uniques, empreintes de souffrance ou d'espoir. On pourra y découvrir l'armure aux attributs féminins portée en 2015 par l’Afghane Kubra Khademi afin de dénoncer le sort dévolu aux femmes dans son pays et qui lui avait valu d'être condamnée à mort. Contempler, également, le reportage photo réalisé par le documentariste afghan Abdul Saboor durant son propre exil. Des histoires douloureuses, toutes différentes et pourtant unies par le même désir humain de témoigner, de partager et de faire comprendre, mais aussi de porter la voix de millions d'autres, risquant chaque jour leur vie durant leur fuite désespérée.

 

Le message de solidarité du ministère de la Culture

 

« Certains y verront les traits d’un geste militant. Mais ce devrait être un geste ordinaire. Cela doit rester un geste ordinaire », déclarait Françoise Nyssen lors de l'inauguration de l'exposition. La ministre de la Culture a aussi souhaité saluer « les engagements extraordinaires des militants de la culture », et particulièrement ceux de Judith Depaule et Ariel Cypel, fondateurs de l'association L'Atelier des Artistes en Exil (AA-E), inauguré le 22 septembre dernier dans le XVIIIe arrondissement parisien. Ce sont les œuvres des artistes accueillis par la structure associative qu'on peut contempler jusqu'au 30 mars prochain pour réfléchir, pour s'émouvoir et s'indigner, et surtout pour changer de regard sur la cause des réfugiés.

 

Act for Impact en France : BNP Paribas agit pour l'ESS

 Act for Impact en France : BNP Paribas agit pour l'ESS

Avec l'initiative Act for Impact, un ensemble d'outils et de services dédié à l'ESS et désormais déployé également en France, le groupe bancaire a pour ambition d'accompagner un nouvel entrepreneur social dans l'Hexagone à l'horizon 2020.

L'entrepreneuriat social, un nouveau modèle à soutenir

 

Depuis 2014, le groupe BNP Paribas s'engage dans le monde entier en faveur de l'ESS, soutenant tout particulièrement les entreprises souhaitant allier les valeurs de l'économie sociale et solidaire et la bonne santé financière de leur structure. En France, la banque de détail accompagne déjà plus de 500 entrepreneurs sociaux pour un encours de crédits d'une valeur de 300 millions d'euros. À travers le monde, cette somme s'élevait à 940 millions d'euros en juin 2017. Pour rendre encore plus efficaces ses actions en faveur des entrepreneurs de l'ESS français, BNP Paribas a décidé de déployer son initiative Act for Impact dans l'Hexagone, à travers sept domaines d'action et par le biais de quatre leviers principaux.

 

Quatre leviers d'action pour accompagner le développement de l'ESS

 

- « Développer de nouvelles formes de financement adaptées au modèle économique des entrepreneurs sociaux », en utilisant un « contrat à impact social » tripartite, outil de financement établi entre l'État, un entrepreneur privé et l'entrepreneur social. Un fonds commun de placement permettra aussi aux clients de BNP Paribas d'épargner tout en finançant les projets de l'ESS.

- « Dédier dans chaque région des lieux de rencontre labellisés Act for Impact pour tous les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire », des lieux de rencontre pour tous les entrepreneurs sociaux d'une même région, animés par 80 chargés d'affaires référents de l’entrepreneuriat social au sein de BNP Paribas.

- « Renforcer les fonds propres des entrepreneurs sociaux » par la mise en place de fonds d'investissement précisément adaptés aux besoins des entreprises sociales et solidaires et l'organisation chaque année d'un appel à projets national, avec à la clé trois ans de mécénat de compétences et une subvention d'une valeur de 50 000 à 300 000 euros.

- « Valoriser la performance sociale de leurs projets grâce à un outil de mesure et de suivi de leur impact social », un outil d'évaluation fiable et concret des effets positifs d'une entreprise sociale et solidaire sur la société qui permettra à cette dernière de convaincre plus facilement ses investisseurs potentiels.

 




 

[AÀP] ANRU et Fondation FACE : un concours pour innover dans les cités

 [AÀP] ANRU et Fondation FACE : un concours pour innover dans les cités

Du 29 janvier au 15 mars 2018 sont ouvertes les inscriptions pour la 7e édition du concours « S'engager pour les quartiers », lancé par l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) et la Fondation Agir Contre l'Exclusion (FACE). Il s'adresse à tout porteur de projet lié à l'innovation économique, sociale et/ou environnementale dans un quartier en rénovation urbaine.

 

« Parce que toutes les innovations ont un prix »

 

Générer de l'innovation et de la cohésion sociale, participer au développement économique d'un quartier, soutenir la création d'emplois et le développement territorial : autant d'objectifs que peuvent remplir les meilleurs projets sélectionnés dans le cadre du 7e concours « S'engager pour les quartiers ». L’objectif ? Participer à la restructuration ou à l'amélioration du cadre de vie de quartiers en voie de réhabilitation urbaine ou qui en ont déjà été l'objet. Les projets peuvent porter sur l'amélioration des espaces publics, une plus grande ouverture sur la ville ou encore l'édification des habitants de ces quartiers en citoyens à part entière. Le concours « S'engager pour les quartiers » est ouvert aux structures publiques et privées relevant de l'intérêt général.

 

7 mécènes pour 1 concours

 

La compétition, organisée par l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) et la Fondation Agir Contre l'Exclusion (FACE), peut également compter sur le soutien de nombreuses entreprises : le groupe Actual, le CGET, ENGIE, la Fondation Mutualia Grand-Ouest, l’Union Sociale pour l’Habitat, Vinci et la Fondation IPPON. Ces sept sociétés ont également décidé de parrainer chacune l'un des prix décernés en mai-juin 2018. Ces prix sont les suivants :

- Innovation sociale, parrainée par ENGIE

- Entrepreneuriat social et solidaire, parrainé par VINCI

- Insertion professionnelle, parrainée par le CGET

- Habiter mieux, bien vivre ensemble, parrainé par l’Union Sociale pour l’Habitat

- Coup de cœur de l’ancrage territorial, parrainé par le groupe Actual

- Sport Inclusif, parrainé par la Fondation IPPON

- Engagement en faveur des territoires fragiles, parrainé par la Fondation Mutualia Grand-Ouest

 

[ENTRETIEN] Xavier Gay, Agence de communication responsable Limite

[ENTRETIEN] Xavier Gay, Agence de communication responsable Limite

Si les entreprises n’hésitent pas à réserver des budgets conséquents pour leur communication, les fondations, elles, sont en grande majorité à la traîne. C’est le constat qu’effectue Xavier Gay, directeur de clientèle au sein de l’agence Limite, spécialisée dans la communication responsable, après la publication d’une étude sur la communication des fondations d'entreprises et fonds de dotation en France. Mauvais cadrage stratégique, dispersion entre les canaux et positionnement confus sont les principales conséquences d’une communication non optimisée et budgets encore trop limités. État des lieux de leurs supports de communication et de diffusion, grands enseignements et conseils : carenews a interviewé Xavier Gay qui nous livre son regard sur ces structures du mécénat.

 

Pourquoi avez-vous réalisé ce benchmark sur les fondations d’entreprise ?

 

Il manquait des données dans le secteur sur la façon dont les entreprises mécènes communiquent. Les dernières études réalisées sur le sujet par Admical, EY ou Les entreprises pour la Cité donnaient une photographie du secteur dans laquelle les sujets de communication étaient sous-représentés. Nous avons donc voulu étudier un nombre important de fondations. Ainsi, nous avons sélectionné parmi le CAC40, les réseaux Admical, Les entreprises pour la Cité et Carenews, 120 fondations ou fonds de dotation créés par une entreprise. Pour chaque structure, nous sommes allés consulter leurs sites, newsletters, blogs, rapports d’activités, réseaux sociaux, etc.

 

Quelles en sont les principales conclusions ?

 

Globalement les résultats ne sont pas bons en termes de communication. On constate des disparités à tous les étages sans causalité en fonction du niveau de dotation ou de l’âge de l’entreprise, aucun vrai bon élève sur l’ensemble des supports de communication.

 

Comment expliquez-vous ces résultats ?

 

Tout d’abord, je suis très surpris des résultats, notamment que les dotations ne soient pas un indicateur de la maturité, de la performance en communication.

Pour répondre à votre question, il y a deux éléments. En premier lieu, la question du budget consacré à la communication est souvent trop faible pour leur permettre de mettre en place des plans de communication solides par rapport à l’ensemble des canaux de communication. Si l’on en croit l’étude d'EY menée avec les Entreprises pour la Cité, avec une moyenne de 41 139 euros alloués à la communication, le budget est insuffisant. En deuxième lieu, on constate un déficit de cadrage stratégique qui entraîne des effets de dispersion entre les différents canaux de communication. Il serait plus efficace de se concentrer sur quelques uns avec une vision claire du positionnement à faire émerger et de l’objectif recherché.

 

Quels conseils donneriez-vous ?

 

En communication, on dit souvent que 70 % du budget devrait servir à son objectif prioritaire. Je conseillerais donc aux fondations de délimiter une stratégie, parce qu’à défaut de ne pouvoir investir plus, il faut investir mieux et se concentrer sur des plans d’actions qui servent un objectif prioritaire. Le web n’est pas que magique il faut aussi un peu de mécanique.
 

Quelle serait la prochaine étude que vous comptez réaliser ?

 

Nous allons nous intéresser à l’émergence des marques d’engagement que les groupes sont en train de développer, en intégrant parfois la fondation comme un véhicule juridique. Ces marques sont beaucoup plus puissantes en termes de communication que les fondations elles-mêmes.

 

[#STREET] Le plogging suédois, ou comment concilier sport et écologie

[#STREET] Le plogging suédois, ou comment concilier sport et écologie

En Suède, on ne se contente pas d'aller faire son footing dans la nature le dimanche matin. Activité sportive également devenue un véritable geste éco-citoyen, le plogging consiste à courir tout en ramassant les ordures sur son passage.

 

 

Courir un sac poubelle à la main

 

Cette mode peut paraître surprenante, voire farfelue, mais à Stockholm, ils sont de plus en plus nombreux à courir en tenant leur sac poubelle. Les « ploggeurs » se sont donné pour mission d'entretenir leur corps tout en nettoyant les rues de leur ville. Chaque semaine, les pratiquants du plogging se rencontrent. Courir et ramasser ensemble permet de faire connaissance et de surmonter le sentiment de gêne des débuts. L'air de rien, on y développe une jolie musculature : il faut se pencher, voire se faufiler tout en conservant le rythme d'une course pour ramasser les détritus, ce qui n'a rien de très reposant. On y gagne toutefois la satisfaction de sculpter sa silhouette tout en rendant service à la planète !

 

Un sport éco-citoyen à la conquête des réseaux sociaux

 

Sur les réseaux sociaux en particulier, le plogging a trouvé sans peine son public. Apparue fin 2017, cette toute nouvelle tendance attire Twittos et Instagramers. Inventé par quelques citoyens suédois, le sport a conquis sans mal nos voisins scandinaves, déjà très sensibilisés aux problématiques environnementales, et pourrait également gagner le cœur de leurs voisins européens. Il faut dire qu'il réclame assez peu d'investissements : une tenue de jogging, une paire de baskets, un sac poubelle et des gants suffisent à rendre à sa ville toute sa superbe, et au corps toute sa vigueur !

 

L'information en direct des associations et des mécènes