Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Précarité énergétique, changement climatique : même combat !

Précarité énergétique, changement climatique : même combat !
La participation de SNL Paris au village Alternatiba des 26 et 27 septembre 2015 place de la République à Paris a permis de rencontrer un très nombreux public correspondant à la cible de Solidarités Nouvelles pour le Logement, dont une proportion importante de propriétaires motivés par la démarche solidaire.


Le « bâtiment » représente en France, en comparaison avec les autres secteurs économiques (industrie, énergie, agriculture, transport), près de la moitié de la consommation d’énergie. Par « bâtiment », on entend ici non la construction, qui relève de l’industrie, mais la consommation énergétique des bâtiments résidentiels – les logements – ainsi que celle des bâtiments du secteur tertiaire, qui concerne, outre les bureaux, les commerces et de nombreux services (garages, hôtellerie, restauration, etc.). En 2014, comme les deux années précédentes, le bâtiment a ainsi consommé plus de 45% de l’énergie nationale, soit, rapportée en volume, une consommation de plus de 67 millions de tonnes équivalent pétrole (67 Mtep). Sur ce total, un tiers revient au tertiaire, deux-tiers au résidentiel : autrement dit, les dépenses énergétiques des logements (chauffage en tête) représentent en France 30% de la consommation d’énergie.

L’action de SNL contribue à la lutte contre le changement climatique

Ce chiffre suffit à justifier l’action de SNL pour réduire – au nom de la lutte contre la précarité énergétique- la facture énergétique des locataires : par le biais de la réhabilitation thermique de logements anciens peu performants sur le plan énergétique  et en sensibilisant les locataires à une meilleure maîtrise de leurs usages et consommation. A Paris, la réhabilitation depuis 2008 de 60 logements (isolation interne, installation de fenêtres double vitrage, d’une ventilation VMC, d’un chauffage adapté) a permis d’obtenir une baisse moyenne estimée à 50% de la consommation d’énergie initiale ; et des ménages en situation de précarité énergétique ont bénéficié en 2014 d’un accompagnement spécifique de la part de la fondation Antyllis.

Mais l’ambition est d’aller plus loin : dans les réhabilitations par l’utilisation de matériaux « durables » réutilisables dans l’avenir - et par le choix de procédés innovants - pour viser une performance énergétique 4 fois meilleure que celle de départ ; et dans les économies d’usages énergétiques des ménages : la lutte contre la précarité énergétique ne peut être découplée de celle contre le changement climatique.

Un village de 50 000 personnes place de la République

C’est avec cette conviction, que, à l’initiative de la FAPIL[1], et avec d’autres associations (Emmaüs Solidarités, Soliha), SNL Paris a pris sa place dans le quartier Habitat du Village Alternatiba, qui s’est tenu place de la République à Paris les 26 et 27 septembre derniers[2].

L’événement le plus attendu de ce week end, qui a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes autour de centaines de stands présentant autant d’initiatives majeures pour un changement de société, a certes été l’arrivée spectaculaire des cyclistes du « Tour Alternatiba pour le climat » sur leurs vélos à 3 et 4 places, symboles de la transition écologique et de la solidarité !

Des perspectives quant à des mobilisations futures

Mais pour Solidarités Nouvelles pour le Logement, comme pour les associations partenaires, le village Alternatiba a été avant tout une expérience très instructive – car inédite et originale - quant à des mobilisations futures.

Une expérience inédite en ce qui concerne d’abord le public : un public venu en nombre, tout à fait dans la cible solidarité active de SNL, manifestant un intérêt immédiat pour l’action des associations, avec une proportion importante de propriétaires - venus de toute l’Ile-de-France - motivés par la démarche solidaire, et donc représentant des opportunités intéressantes pour les SNL départementales.

Une expérience originale aussi par les modalités de présentation de leur action par les associations : le jeu de rôles « Kiloujou » d’Emmaüs Solidarité ; trois quizz (sur Logement social et logement d’insertion, Logement et précarité énergétique, et Logement et santé) disposés sur de grands panneaux permettaient de retenir l’attention du passant et d’engager le dialogue avec lui ; la présentation par Patrick Andres, bénévole ingénieur thermicien de SNL Paris, de l’application Excel de diagnostic énergétique de sa conception. Autant d’outils innovants, parmi d’autres, disponibles et à diffuser et développer pour des événements locaux et de moindre ampleur.

L’objectif est clair : poursuivre l’engagement et faire mieux la prochaine fois !

François Meekel
Administrateur SNL Paris
(avec la contribution de Kelly Usseglio)

 

[1] FAPIL : Fédération des associations et des acteurs pour la promotion et l’insertion par le logement. SNL est membre de la FAPIL.

[2] Le mouvement Alternatiba est né en 2013 à Bayonne, dans la perspective de la COP 21, de l’initiative de personnes à la recherche collective de solutions concrètes face au changement climatique et à la crise énergétique.

, , , , , ,