Header logo

Le portail n°1 dédié à l'intérêt général

Le Secours catholique va créer une agence immobilière sociale en Île-de-France

Le Secours catholique va créer une agence immobilière sociale en Île-de-France
Alors que la Fondation Abbé Pierre recensait encore dans son rapport annuel au 31 janvier 2017 près de quatre millions de personnes mal logées en France, le Secours Catholique, qui lutte depuis sa création en 1946 contre les inégalités et l’exclusion sous toutes ses formes, a annoncé le lancement de son « agence immobilière sociale ». Une initiative inédite, qui a pour vocation première de changer le paradigme autour du logement.


 

Promouvoir le logement d’abord

 

Le projet ne verra pas le jour avant la fin de l’année, mais est dans les papiers du Secours Catholique depuis plusieurs années déjà. « Nos équipes franciliennes essayaient de trouver des solutions d’hébergement pour accompagner les besoins criants de la région Île-de-France, explique Fanny Plançon, qui pilote le programme. Nous avons donc mené des réflexions autour de la création d’un outil qui viendrait répondre à ces besoins. » Cet outil, ce sera donc une agence immobilière « sociale », pensée par un comité de pilotage et qui prendra la forme d’une association. Si le nom du projet n’est pas encore définitif, son objectif, lui, l’est : 200 ménages dans 200 logements en quatre ans sur la région Île-de-France, un chiffre « qui pourra évoluer en fonction du succès de cette première phase d’expérimentation ». Le Secours Catholique et le réseau Caritas en seront les principaux partenaires, ainsi que l’Association des cités du Secours Catholique et la foncière sociale Caritas Habitat, « qui pourrait par exemple acheter des logements et en confier une partie en gestion locative à l’agence ». Pour le reste, le réseau de partenariats sera tissé en fonction des actions segmentées autour du projet, comme l’accompagnement informel des familles ou l’aide à l’installation. L’association Capacités aidera de son côté « à mobiliser les personnes concernées », tandis que la région Île-de-France, la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement (DRIHL) ou le Ministère de la Cohésion des Territoires ont déjà manifesté un intérêt pour le projet. 

 

Repenser l’hébergement

 

Le Secours Catholique souhaite ainsi, même si il se défend « de pouvoir résoudre à [lui] seul le problème du mal-logement », palier à la concurrence dans l’accession au logement social et proposer des solutions d’hébergement simplifiées pour les ménages qu’ils rencontrent dans leurs centres d’accueil, marginalisés par les circuits habituels du logement. « Certaines personnes ont les moyens de payer un loyer et ne sont pas en mesure d’être locataires. De même, se loger, c’est parfois un parcours de combattant pour certains publics : on passe d’un hôtel à un centre ou un foyer avant d’accéder à un logement, alors qu’y accéder directement est une solution moins onéreuse pour l’état », ajoute Fanny Plaçon. Aussi, l’association se donne pour mission de « lever les freins » des propriétaires de logements vacants, tout en surpervisant l’ensemble des parties prenantes, en offrant à la fois garantie financière et accompagnement social.

 

Un programme d’hébergement réaliste

 

Si les hypothèses budgétaires liées à cette agence immobilière restent floues, c’est car elles sont intrinséquement liées aux profils des ménages qui prendront part à l’expérimentation. Ce panel, composé de « personnes identifiées par le Secours Catholique », sera soumis à un comité prévu à cet effet par des bénévoles, « afin de favoriser un lien de confiance entre les parties prenantes », et se veut de fait « représentatif du panel de publics reçu au sein des délégations du Secours Catholique ». Le programme se veut avant tout réaliste, en accord avec les besoins sociétaux. « L’objectif est de montrer qu’en France aujourd’hui, la façon de penser le logement est aberrante, ajoute Fanny Plaçon. Il faut changer de paradigme, et rappeler que vivre dans un logement stable est un droit fondamental. » L’initiative solidaire sera également l’occasion pour le Secours Catholique de « travailler » sur de nouveaux mécanismes de partenariats avec les locataires et les bailleurs sociaux, et d’affiner les réponses qu’il souhaite apporter à la crise du logement.

 

, , , ,